Soirée “Eclipse” à L’Eurydice

Nouveau carton zc

Ce vendredi, Zone Critique vous convie à sa deuxième soirée : après avoir accueilli les artistes du Tessier Quartet et le comédien Vincent Couesme en décembre, nous sommes heureux de vous présenter le spectacle de poésie et de violoncelle Eclipse. Dans le cadre raffiné et convivial du plus vieux Cabaret de Paris, le troquet artistique L’Eurydice, Zone Critique se propose d’inviter, toute l’année, des artistes d’horizons divers à venir se produire. Le spectacle est gratuit, et à destination de tous les amis de la revue, et de toute personne intéressée par l’art et la littérature. N’hésitez donc pas à venir boire un verre de cervoise ou d’absinthe, assister au spectacle, découvrir l’atmosphère unique de L’Eurydice, et rencontrer les membres de la rédaction qui seront là pour vous accueillir. À vendredi ! 

Le spectacle

Entre lecture, concert et théâtre, un dialogue se construit entre textes poétiques et pièces pour violoncelle seul. Chacun parle dans sa voix et peut tour à tour se répondre, s’accompagner, se faire écho, se contredire, s’épouser, ou se dire adieu. On y parle de mélancolie, et du rapport à l’amour, au temps et à la mort, pour un moment suspendu – le temps d’une éclipse.

Les artistes

ARIANE ISSARTEL

46979486_10209819493522790_6705308757900918784_n

Ariane Issartel étudie le violoncelle dans le 12e arrondissement de Paris, et obtient en 2012 à l’unanimité son DEM de violoncelle au CRR de Paris. Elle se perfectionne ensuite au CRD d’Aulnay-sous-Bois. Elle est membre du trio Philéa, 1er prix du concours de musique de chambre Sforzando en 2014, et elle écrit aussi de la musique pour des documentaires diffusés sur France 3. Parallèlement, elle est metteure en scène de la jeune Compagnie des Xylophages, créée en 2015, et qui centre une grande partie de son travail sur la mise en relation du théâtre et de la musique. Ariane mène également ce travail sous l’angle académique avec une thèse portant sur la présence du chant dans le théâtre contemporain à la faculté de Strasbourg.

THOMAS CLARET

22448455_1751943535109393_4311366246574536790_n

Thomas découvre le théâtre en 2013 auprès de Lionel Parlier qui dirige un atelier au sein de l’Ecole Normale Supérieure de Paris. Très vite, il rencontre de grands textes du répertoire au sein de la Compagnie des Xylophages, dirigée par Ariane Issartel. Il joue dans La Mouette, Caligula et Le Songe d’une nuit d’été. Il profite d’un séjour au Canada pour développer son jeu à l’Académie d’arts dramatiques de Vancouver. De retour en France, il décide d’orienter sa pratique vers le théâtre physique en intégrant l’Ecole Internationale de Théâtre Jacques Lecoq. Ceinture noire de ninjutsu et 2ème dan de judo, il nourrit son travail dramatique de sa pratique martiale. Il est actuellement comédien au sein de la Compagnie des Xylophages et collabore également avec la metteure en scène Lisa Wurmser.

L’Eurydice

received_261758474694921-e1545229283189

L’Eurydice, plus vieux Cabaret de Paris, fondé en 1589 par Philippe Desportes à la mort du Très-Chrétien Roi Henri III, est le carrefour de tous les arts. Paradant dans le Quartier Latin, dans les fossés-Saint-Victor, près de l’ancienne porte Bordelle, L’Eurydice étonne, ravit, déconcerte. Louis Bance, le plus grand poète de France, y officie tous les jours, réunissant tous les plus grands artistes de la Nation, philosophes, hommes de lettres, journalistes, peintres, artistes et musiciens. Café littéraire par excellence, et possédant son journal, L’Eurydice est peut-être le Temple de toutes les Muses, avec sa carte atypique et de boissons méconnues ou inconnues, mais toujours superbes.

Imprimer cet article Imprimer cet article

Commentaires

Copyright © 2013 Zone Critique. Tous droits réservés. ISSN 2430-3097
Lire les articles précédents :
arton9122
De la légitimité du discours sur l’outre-mer

« J’ai appris, en Nouvelle-Calédonie, l’importance de la parole, et la nécessité d’être légitime avant de s’exprimer ». François Garde, Petit...

Fermer