puce cinemaFilms

Cool Kids

Screen-Shot-2015-01-20-at-1.35.27-PM
Présenté à la Berlinale de 2015 et toujours inédit en France, le premier long-métrage du réalisateur néerlandais Sam de Jong – à qui l’on doit aussi ceci – se situe quelque part entre un clip de Die Antwoord, un film de Nicolas Winding Refn et le roman courtois : coloré jusqu’au kitsch, flirtant allégrement avec le mauvais goût, bercé d’une pop synthétique, Prince est un film maîtrisé et malheureusement moins trash qu’il ne le laisse paraître.… Lire la suite
puce cinemaFilms

Dans les maisons la lumière

Manoel_de_Oliveira
Le portail est entrouvert, signe de l’invitation qui nous est faite. Et pourtant, on n’entre pas dans un film de Manoel de Oliveira comme cela, on reste d’abord sur le seuil, poliment, avant de franchir, en même temps que la porte, trente-quatre années d’un coup.… Lire la suite
puce cinemaFilms

Free To Run, la course à perdre haleine

asset-version-7b4dcc4d60-freetorun_char_22_steve-prefontaine-register-guard
Qu’on se souvienne de ce joyeux Forest Gump des années 60 à qui son amie Jenny criait « Cours Forest, couuurs ! »… En déliant ses jambes de manière acharnée, avait-il conscience ne serait-ce qu’une seconde que ce simple geste de pouvoir mettre un pied devant l’autre allait devenir un véritable champ de bataille ?… Lire la suite
puce cinemaFilms

Claustration de la solitude

John Wayne (Ethan Edwards) dans La Prisonnière du désert ©Warner Bros.
John Wayne (Ethan Edwards) dans La Prisonnière du désert ©Warner Bros. En 1956, John Ford signe La Prisonnière du désert, western fidèle aux codes du genre, mais singulier par sa forme empreinte de lyrisme, et son ton étonnamment anti-manichéen. Quatre ans plus tôt, le maître du classicisme hollywoodien décrochait son quatrième Oscar – record rarement atteint dans l’histoire de l’Académie – avec L’Homme tranquille. … Lire la suite
Copyright © 2013 Zone Critique. Tous droits réservés. ISSN 2430-3097