Michel Houellebecq : La création d’un mythe

Quand la parole se fait rare, le corps parle et celui de Michel Houellebecq fait du bruit. L’auteur est autant connu pour son image que pour son œuvre. L’une et l’autre s’auscultent et se complètent. Il n’a jamais aimé son corps, ce qui le pousse vers les voies de l’esprit.… Lire la suite

Notre manifeste

Zone Critique, c’est d’abord le pari des mots. C’est croire, bien croire, à l’heure du sacre de l’amusement, que le mot, dans sa formule littéraire, que le livre, par sa distance poétique, que le langage enfin, au travers de sa veine romanesque, résonne encore de toute sa pertinence, vibre encore de son pouvoir prophétique, et nous permet encore de sonder, réfléchir et toucher du doigt l’époque chamboulée que nous traversons. Zone Critique, c’est ensuite le pari de l’image. C’est penser, penser haut et fort, que par-delà le déversement quotidien et barbare de figures télévisuelles et publicitaires, subsiste, sous l’ombre vacillante de quelques cinéastes, par la matière soudainement transfigurée de quelques artistes, cette idée-là, vaine peut-être, mais si vivante, que la beauté naît du vertige de l’œil et de la nuance. Lire la suite

Livres

La passion suspendue

« J’écris pour me vulgariser, pour me massacrer, et ensuite pour m’ôter de l’importance, pour me délester : que le texte prenne ma place, de façon que j’existe moins ». Notre partenaire La cause littéraire revient sur le recueil d’entretiens donné par Marguerite Duras à Leopoldina Pallotta della Torre, paru en janvier dernier, La passion suspendue. … Lire la suite

Il Babbo d’Ivan Macaux : Lettre au père

Zone Critique est parti à la rencontre du journaliste Ivan Macaux, l’une des révélations de cette rentrée littéraire, pour son premier roman, le récit du road trip dans le Var d’un fils et de son mystérieux père, « Il Babbo ». «En vingt ans de vie commune, je n’ai jamais connu mon père» voici la phrase liminaire du roman d’Ivan Macaux.… Lire la suite
Livres

Poèmes du corps traversé

Zone Critique fait le pari de la poésie, et se propose désormais de vous fait découvrir chaque mois un recueil de l’excellente maison d’édition du Cheyne. Retour aujourd’hui sur les Poèmes du corps traversé de Jean-Pierre Siméon.    Des Poèmes du corps traversé, je n’évoquerais pas la seconde partie, intitulée Paradoxes du corps amoureux, qui apparaît n’extrapoler que les intuitions originelles de Jean-Pierre Siméon, déjà exprimées dans la première partie de son recueil.… Lire la suite

Une chevauchée lyrique et sauvage

Dis leur qu’ils ne sont que cadavres. Sous ce titre énigmatique se cache une prose fougueuse et enivrante, comme un verre d’alcool que l’on boit à la hâte. Une épopée furieuse à dévorer d’une traite ! « Dis-leur qu’ils ne sont que cadavres et que jamais ils ne ressusciteront d’entre les morts ».… Lire la suite

Le Style et l’Histoire ou l’Histoire du Style ?

Jusqu’au 16 Février, le Grand Palais accueille l’exposition Cartier dans une ambiance qui se veut feutrée et délicate à l’image des joyaux exposés. Visant l’établissement d’un parallèle entre l’Histoire avec un grand H et la marque, celle ci se transforme assez vite en une grande opération publicitaire pour Cartier ayant l’égale richesse scientifique et scénographique d’une vitrine, pour être plus claire, avoisinant zéro.… Lire la suite
Livres

Un petit bonheur

En 1908, à l’âge seulement de 28 ans, Francis de Miomandre remporte le prix Goncourt pour son roman Ecrit sur de l’eau, tombé après la seconde guerre mondiale dans les oubliettes de la littérature, et que Editions de la Différence viennent de rééditer.… Lire la suite
Copyright © 2013 Zone Critique. Tous droits réservés. ISSN 2430-3097