090118-000-A_2750479
puce cinemaFilms

Les Misérables : À n’y plus rien voir

Quoiqu’en dise le titre, l’œuvre adaptée par Les Misérables de Ladj Ly n’est pas le roman hugolien. Ce premier long-métrage de fiction reprend et déploie un court film du même nom réalisé par Ly en 2017. Si l’emprunt du nom Les Misérables nous incite à voir des Javert et Gavroche dans les figures principales du policier abusif et du voyou juvénile, si le terrain de jeu des uns et le territoire surveillé par les autres s’ancre à Montfermeil – où se déroule une partie conséquente de l’action du roman – , le film de Ly est moins la transposition d’un livre que le point de culminance d’une trajectoire cinématographique, initiée en 2005 avec le filmage d’émeutes qui embrasèrent, entre autres communes, Clichy et Montfermeil.… Lire la suite

Notre manifeste

Zone Critique, c’est d’abord le pari des mots. C’est croire, bien croire, à l’heure du sacre de l’amusement, que le mot, dans sa formule littéraire, que le livre, par sa distance poétique, que le langage enfin, au travers de sa veine romanesque, résonne encore de toute sa pertinence, vibre encore de son pouvoir prophétique, et nous permet encore de sonder, réfléchir et toucher du doigt l’époque chamboulée que nous traversons. Zone Critique, c’est ensuite le pari de l’image. C’est penser, penser haut et fort, que par-delà le déversement quotidien et barbare de figures télévisuelles et publicitaires, subsiste, sous l’ombre vacillante de quelques cinéastes, par la matière soudainement transfigurée de quelques artistes, cette idée-là, vaine peut-être, mais si vivante, que la beauté naît du vertige de l’œil et de la nuance. Lire la suite

Alain Damasio © Cyrille Choupas
puce litteratureLivres

Le langage des Furtifs : matière de pensée

Alain Damasio © Cyrille Choupas Damasio signe avec les Furtifs, un Grand Roman qui mérite ses majuscules tant dans le registre du genre science-fiction que dans celui de la littérature. L’histoire haletante, d’un père qui recherche sa fille disparue, aborde notre rapport au monde, notre rapport à la société contemporaine des services, et au-delà, le rôle du langage qui nous y assujettit.… Lire la suite
© Akihiro Hata
puce theatreSpectacles

Les Évaporés – Delphine Hecquet

© Akihiro Hata « Je veux être comme une apparition », tel pourrait être la pensée de ceux qui, au Japon, décident de disparaître volontairement, sans laisser de trace. On met un terme à une vie, on en commence une autre, loin des siens qui ne deviennent dès lors que des souvenirs.… Lire la suite
B9716399688Z.1_20180720165522_000+GENBNQ3UT.2-0
puce cinemaFilms

Le verbe et la chaire

Quand, dans le dernier film de Bruno Dumont présenté à Cannes, résonne le premier chant, Jeanne d’Arc la guerrière, étendard à la main, fixe la nuée. C’est un œil souverain, il se substitue au monde, il devient le monde. C’est par lui et son injonction qu’on tombe dans la fiction, c’est par lui que se matérialisent la Normandie, filmée comme un paysage flamand, et la Guerre de Cent ans.… Lire la suite
parasite cover
puce cinemaFilms

Parasite ou l’art du faux-semblant

Maître du thriller coréen, Bong Joon-Ho a coutume de faire frissonner son public avec des histoires percutantes, servies par une mise en scène efficace et une photographie léchée qui fait honneur au cinéma asiatique contemporain. Parasite ne déroge pas à la règle, en proposant un portrait de famille cynique à souhait, qui oppose classes modeste et aisée.… Lire la suite
©Barnie's Art Invest
puce artsExpositions

Alexander Calder et ses corps en suspension

©Barnie’s Art Invest Enfant de la balle, Alexander Calder (1898-1976) est allé à la rencontre de l’art par émulation, marchant dans les pas de son grand-père, et de ses parents. Né a Philadelphie, artiste polyvalent fasciné par l’expression du mouvement et la création artistique, Calder a su au fil de son existence garder une âme d’enfant prompte à s’émerveiller et s’amuser d’un rien.… Lire la suite
©La Voix du Nord
puce litteratureLivres

Le poéticide ou la métaphore exsangue

©La Voix du Nord Texte étrange d’un jeune poète, Hans Limon, Poéticide est un recueil paradoxal, construit à à la fois comme une déclaration de guerre à la poésie et comme un hommage irrévérencieux. Parodies et calembours deviennent alors autant d’armes pour interroger le langage et sa faillite. … Lire la suite
Copyright © 2013 Zone Critique. Tous droits réservés. ISSN 2430-3097