Incendie en Haute-Vienne. Septembre 2019.

L’inquiétant devenir du feu

Incendie en Haute-Vienne. Septembre 2019. Sans doute que Joëlle Zask, philosophe et professeur à l’Université de Provence, aurait préféré que son nouveau livre, Quand la forêt brûle. Penser la nouvelle catastrophe écologique et publié par les éditions du Premier Parallèle, ne soit pas aussi fatalement actuel.… Lire la suite

Notre manifeste

Zone Critique, c’est d’abord le pari des mots. C’est croire, bien croire, à l’heure du sacre de l’amusement, que le mot, dans sa formule littéraire, que le livre, par sa distance poétique, que le langage enfin, au travers de sa veine romanesque, résonne encore de toute sa pertinence, vibre encore de son pouvoir prophétique, et nous permet encore de sonder, réfléchir et toucher du doigt l’époque chamboulée que nous traversons. Zone Critique, c’est ensuite le pari de l’image. C’est penser, penser haut et fort, que par-delà le déversement quotidien et barbare de figures télévisuelles et publicitaires, subsiste, sous l’ombre vacillante de quelques cinéastes, par la matière soudainement transfigurée de quelques artistes, cette idée-là, vaine peut-être, mais si vivante, que la beauté naît du vertige de l’œil et de la nuance. Lire la suite

voyage-au-bout-de-lenfer-bientot-en-4k-ultra-hd-blu-ray_04070618
puce cinemaFilms

Voyage au bout de l’enfer : just a shot away ?

« Ils arrivèrent en car, en bus, en train et en avion, dépenaillés par centaines, ces vétérans de l’Amérique au Viêt Nam, vétérans de la désillusion. C’était en avril 1971 ». L’image évocatrice donnée par l’historien et vétéran américain John Prados dans son ouvrage fondamental sur la Guerre du Viêt Nam pourrait aussi trouver à s’appliquer à Voyage au bout de l’enfer, deuxième long-métrage – après le sympathique Canardeur (1974) mettant en scène Clint Eastwood et Jeff Bridges – et premier grand chef-d’œuvre de Michael Cimino.… Lire la suite
2014DeerHunterDeNiroParkCircus-1-920x604
puce litteratureLivres

Le chasseur de daim

Dans son dernier roman, Tiens ferme ta couronne, Yannick Haenel imagine la rencontre entre un écrivain à la dérive (Jean Deichel, le narrateur de Cercle), et Michael Cimino. L’occasion de nous demander comment ce roman burlesque en forme de comédie américaine éclaire les deux chefs-d’oeuvre du cinéaste que sont Voyage au bout de l’enfer, et La Porte du paradis.… Lire la suite
187460-1-lepayslointain_chervieuleger__jeanlouisfernandez_001
puce theatreSpectacles

Dernière station : le pays lointain

A l’Odéon, Clément Hervieu-Léger s’attaque au dernier opus de Jean-Luc Lagarce, un Pays lointain sobre et méditatif, qui nous promène sans heurts sur une mer de souvenirs. Une affaire de famille Si les pièces de Lagarce nous touchent tant c’est bien par le portrait qu’elles dressent de la famille : celle qu’on supporte et qu’on déserte parfois brutalement, comme Louis, l’avatar de Lagarce ; et celle qu’on se choisit, les amis, les amants, ceux d’un soir et les « préférés », les éternels.… Lire la suite
53536598_1111148789063696_3858351469128318976_n
puce cinemaFilms

L’Orphelinat – Matthieu Haag

Pour son premier long-métrage, Matthieu Haag nous livre un documentaire retraçant la vie et l’engagement exceptionnel de Monsieur Vu Tiên, directeur d’un orphelinat à Hanoï. À travers le portrait de cet homme, on y découvre un hommage à ceux qui dédient leur vie aux autres. … Lire la suite
La Porte du Paradis cover
puce cinemaFilms

Une fresque mésestimée

En sept longs métrages, réalisés sur une période de quarante ans, Michael Cimino a tenté de livrer sa vision de l’Amérique. Si celle-ci s’est longtemps détournée du miroir tendu, critiques et cinéphiles s’accordent aujourd’hui à dire que le cinéaste a magistralement dépeint cette terre de contradictions avec La Porte du Paradis (1980).… Lire la suite
966_tolstoi_440x260
puce litteraturePeut-on encore lire ?

Tolstoï en face à face

( Léon Tolstoï, portrait par Illya Repine, 1897) Alors que La Sorbonne a consacré une journée à Tolstoï au début du mois, et que le cinéma Le Balzac vient de présenter une rétrospective intégrale de Guerre et Paix dans le cadre du Festival du film russe, Zone Critique vous propose une lecture de sa nouvelle Le Diable : en effet, si l’écrivain russe est aujourd’hui célébré pour son épopée fataliste et antinapoléonienne, cette nouvelle propose une écriture plus personnelle, sur la question du « mal » : mais, pour l’auteur, celui-ci n’est peut-être pas tant péché du corps que déviance intellectuelle.… Lire la suite
Copyright © 2013 Zone Critique. Tous droits réservés. ISSN 2430-3097