« Ton mal mon bien » : la Justine de Sade - Zone Critique
« Ton mal mon bien » : la Justine de Sade
Donatien Alphonse François de Sade
Lire

Donatien Alphonse François de Sade est le marquis noir de notre littérature moderne, la figure qui fait tache, l’auteur qui passe au crible de sa plume acide toutes les certitudes que l’on aimerait avoir en termes de religion, de vertu, de rapports sociaux, d’utilité de l’État dans des textes ponctués de scènes obscènes, pour faire dans l’euphémisme. Longtemps passée sous le manteau car interdite, son œuvre sort de l’ombre au milieu du XXᵉ siècle grâce aux surréalistes et à Bataille et continue de faire écho aujourd’hui dans celle de Pasolini ou d’Angelica Liddell. 

Cet article est réservé aux abonnés

S'abonner
Déjà abonné ?
Se connecter
Un article par Manon Galinha, le 19 avril 2024
Partager
Donatien Alphonse François de Sade
Ecrivain, artistocrate et pornographe
Sade

Né en 1740, Sade est l’auteur de textes aussi scandaleux que fascinants. Après son lot de scandales (tombes profanées, prostituées torturées et empoisonnées, orgies criminelles) il est emprisonné sur lettre de cachet en 1777. Du donjon de Vincennes à l’asile de Charenton, où il décède en 1814, en passant par la Bastille, celui que l’on appelle le divin marquis a écrit la plupart de son œuvre derrière les barreaux.

Après un master de recherche en littérature française du XVIIIe siècle, Manon Galinha s’oriente vers le spectacle vivant. Elle y occupe des postes en compagnie et en structure, notamment à la Villette qu’elle a rejoint en janvier 2024 en tant que chargée d’actions culturelles. En parallèle, elle développe la pratique de l’écriture. Elle a lu chez Mona et à la Régulière des textes produits lors d’ateliers avec Chloé Delaume. Écartez les cuisses est son premier texte publié.

Commentaires

Et vous, qu’avez-vous pensé de cette oeuvre ? Lancez ou participez à la discussion, partagez vos réactions avec la communauté, et faite de cet espace un lieu de partage et de débat constructif !