les mille et une nuits
puce theatreSpectacles

Pour l’amour du conte

Dans la droite ligne de son travail sur les contes d’Andersen ou sur Ovide et Shakespeare avec Songes et Métamorphoses, Guillaume Vincent propose une création inspirée des Mille et une Nuits, qui rend la part belle au plaisir du conteur et à la grande liberté de ton du texte.… Lire la suite

Notre manifeste

Zone Critique, c’est d’abord le pari des mots. C’est croire, bien croire, à l’heure du sacre de l’amusement, que le mot, dans sa formule littéraire, que le livre, par sa distance poétique, que le langage enfin, au travers de sa veine romanesque, résonne encore de toute sa pertinence, vibre encore de son pouvoir prophétique, et nous permet encore de sonder, réfléchir et toucher du doigt l’époque chamboulée que nous traversons. Zone Critique, c’est ensuite le pari de l’image. C’est penser, penser haut et fort, que par-delà le déversement quotidien et barbare de figures télévisuelles et publicitaires, subsiste, sous l’ombre vacillante de quelques cinéastes, par la matière soudainement transfigurée de quelques artistes, cette idée-là, vaine peut-être, mais si vivante, que la beauté naît du vertige de l’œil et de la nuance. Lire la suite

received_468156580716758
puce litteratureEntretiens

Denis O’Hare : « L’Iliade est une histoire d’orgueil, de colère et de vengeance »

  Si son nom n’est peut-être pas connu du grand public, son visage est familier des cinéphiles (qui ont pu l’apercevoir notamment dans Harvey Milk de Gus Van Sant, J. Edgar et l’Echange de Clint Eastwood ou bien encore Dallas Buyers Club de Jean-Marc Vallée) et des amateurs de série (True Blood, American Horror Story ou The Good Wife).… Lire la suite
Buster-Keaton-and-mirror
puce cinemaFilms

Beckett cinéaste : l’oeil en trop

Les éditions Carlotta font paraître en DVD le court-métrage muet et avant-gardiste de Samuel Beckett, Film, tourné à New York durant l’été 1965, aux côtés du réalisateur Alan Schneider. Ce court-métrage est accompagné d’un documentaire de Ross Lipman, qui éclaire les raisons de la fascination exercé par Film sur le spectateur depuis sa parution. … Lire la suite
7377899512_6ddf677307_b
puce cinemaFilms

Le Brexit, clap de fin du cinéma d’auteur britannique ?

À l’été 2016, 51,9% des Britanniques ont exprimé, par référendum, leur souhait de sortir de l’Union européenne en votant en faveur du British Exit. Derrière son surnom à consonnance accrocheuse, le Brexit renferme une nébuleuse d’inconnues, en particulier sur la question de la politique culturelle internationale.… Lire la suite
Image
Caption
KAWS
THE KAWS ALBUM
2005
acrylic on canvas
101.6 x 101.6 cm
Private collection
© KAWS
Installation view of
KAWS’
MAN’S BEST FRIEND,
2014 on display in
KAWS: Companionship in the
Age of Loneliness
at NGV International,
Melbourne
2
0
September
19
–
13
April
2020
.
Photo ©
Tom Ross
Installation view of
KAWS: Companionship in
the Age of
Loneliness
at NGV International,
Melbourne
2
0
September
19
–
13
April
2020
.
Photo ©
Tom Ross
puce artsExpositions

KAWS : le flibustier de l’art contemporain

  Installation view of KAWS: Companionship in the Age of Loneliness at NGV International, Melbourne 20 September 19 – 13 April 2020. Photo © Tom Ross L’artiste américain Brian Donnelly, plus connu sous le sobriquet de KAWS, offre un bouquet printanier d’œuvres versicolores qui mettront en joie les visiteurs de la Galerie nationale de l’État du Victoria (NGV).… Lire la suite
Capricci
puce cinemaFilms

Exercices de cri

Capricci Ne croyez surtout pas que je hurle signe un geste de création cinématographique d’une telle singularité, que les mots puisés dans les réservoirs à catégories semblent viser à côté quand vient le moment d’en parler. Ni vraiment un autoportrait, ni non plus un journal, ni tout à fait un réquisitoire, ni un état des lieux, peut-être un documentaire, un documentaire sous forme de chroniques, et encore, quelles chroniques ?… Lire la suite
Sorry We Missed You cover
puce cinemaFilms

Sorry We Missed You, bouleversant pamphlet social

On a souvent l’impression de savoir à quoi s’attendre avec « un Ken Loach ». Énième drame social diront ses détracteurs, plongée réaliste dans notre société aliénée rétorqueront les fidèles. Avec l’ironie d’un homme qui annonce sa retraite à chaque projet, Loach fait s’accorder les deux camps grâce à Sorry We Missed You, qui sort en salles aujourd’hui.… Lire la suite
Copyright © 2013 Zone Critique. Tous droits réservés. ISSN 2430-3097