Claustration de la solitude

En 1956, John Ford signe La Prisonnière du désert, western fidèle aux codes du genre, mais singulier par sa forme empreinte de lyrisme, et son ton étonnamment anti-manichéen. Quatre ans plus tôt, le maître du classicisme hollywoodien décrochait son quatrième Oscar – record rarement atteint dans l’histoire de l’Académie – avec L’Homme tranquille. … Lire la suite

L’odyssée fordienne

Lorsque l’on parle des films de John Ford, on pense instantanément à une Amérique magistrale, mettant en scène de vastes paysages parcourus par des cowboys à chapeau et cigarette à la bouche, tirant plus vite que leur ombre. Au travers d’une œuvre essentiellement axée sur l’histoire de ce continent et constituée de plus de cent cinquante films, sur lesquels Zone Critique revient à l’occasion de la rétrospective de la cinémathèque de Paris, le réalisateur a su faire de l’évolution américaine une véritable épopée et participer à la construction de son mythe.… Lire la suite

Pour nous suivre

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
Copyright © 2013 Zone Critique. Tous droits réservés. ISSN 2430-3097