L’angoisse de la page blanche

  Le théâtre de la Tempête ouvre ses portes au jeune collectif des Sans Cou menés par le metteur en scène Igor Mendjisky, et soutenus par la bénédiction de Wajdi Mouawad. Après J’ai couru comme dans un rêve, le collectif poursuit son exploration de l’écriture de plateau pour faire naître une grande enquête identitaire sous forme de spectacle-fleuve. Au début de la pièce, le jeune metteur en scène salue l’assemblée peu garnie en nous remerciant de fréquenter encore ces lieux dangereux que sont devenues les salles de spectacle.… Lire la suite
Copyright © 2013 Zone Critique. Tous droits réservés. ISSN 2430-3097