Après un début très remarqué avec son film d’animation J’ai Perdu mon corps (2019), le réalisateur français Jérémy Clapin signe un film en prise de vue réelle. Il y met en scène une rencontre entre une jeune fille et des aliens qui viennent nous parler en creux de ces deuils que l’on ne peut pas faire. 

Dans Aliène de Phœbe Hadjimarkos-Clarke (éditions du Sous-Sol, 2024) l’héroïne principale, Fauvel, vit dans un mal-être permanent. Si sa tristesse l’isole et la rend étrangère à sa propre vie, autre (alien !), ce sentiment d’étrangeté vient se matérialiser au fond de son jardin, puisqu’elle finit par se demander s’il n’y s’y niche pas des aliens. Fauvel est peut-être la cousine lointaine d’Elsa, l’héroïne du nouveau film de Jérémy Clapin qui traîne son spleen, dans une petite ville provinciale, depuis que son frère a disparu, trois années auparavant. 

En effet, ce dernier, astronaute, s’est évanoui dans les mystérieuses abîmes de l’univers. Depuis, Elsa (Megan Northam) travaille dans une maison de retraite et passe le reste du temps à griffonner dans son carnet, quand elle ne tague pas avec colère le monument dédié à son frère. Le quotidien l’ennuie et la déprime jusqu’à ce qu’elle trouve une mystérieuse pierre qui lui permet d’entrer en communication avec d’étranges voix, de créatures ...