Déambulation des corps

Ce printemps, la Cinémathèque Française a choisi de mettre à l’honneur Gus Van Sant. L’exposition rend compte à la fois des films de ce cinéaste anticonformiste, mais aussi de ses œuvres plastiques. Une rétrospective à la fois dense et intense. Magnétisme immédiat des images défilant dans l’espace aux murs noirs, à l’entrée de l’exposition : errance spectrale des derniers jours de Blake dans Last Days, apparition de visages aux traits de revenants, maquillés par jeu dans Restless… Fragments filmiques et empreinte des corps, à la surface de l’écran, nous aimantent.… Lire la suite

Pour nous suivre

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
Copyright © 2013 Zone Critique. Tous droits réservés. ISSN 2430-3097