Sad Eyed Ladies of Babylon

Après Larrons, François Esperet publie Gagneuses, second panneau enténébré d’un retable lyrico-épique qu’il consacre à l’univers des putains et des vauriens, « idoles indifférentes au cri des paumes » et « princes dérisoires de la nuit ». Il y a des jours comme ça… un froid dimanche de février pour être précis.… Lire la suite
© 2022 Zone Critique
Facebook Zone Critique Instagram Zone Critique YouTube Zone Critique