Paul Nizan : pamphlétaire et romancier

« J’avais vingt ans et je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie« . La phrase inaugurale d’Aden Arabie constitue le maigre héritage de Nizan. La postérité n’a voulu retenir de lui que l’image fougueuse et fugitive de l’adolescent révolté.… Lire la suite
Copyright © 2013 Zone Critique. Tous droits réservés. ISSN 2430-3097